La Disparition des Abeilles en 10 Chiffres

La Disparition des Abeilles en 10 Chiffres

Alors que fait polémique le projet de loi visant à réintroduire les néonicotinoïdes, ces insecticides réputés comme étant l’une des causes principales de la surmortalité des abeilles ces dernières années, Jobsense a butiné afin de vous livrer 10 chiffres clés sur la disparition de nos amies pollinisatrices : de quoi faire mouche lors de vos prochains débats !

1. 30% des colonies d’abeilles disparaissent chaque année en France

Ce constat alarmant l’est d’autant plus que ce taux peut parfois être atteint en une saison seulement. C’est en tout cas ce qu’indiquent les résultats d’une enquête menée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) pour l’hiver 2017-2018.

source : www.agriculture.gouv.fr

2. 53% des plantes pollinisées par les insectes déclinent

C’est le résultat de recherche d’un programme de science participative mis en place par le Museum national d’Histoire naturelle (MNHN). Les adventices (plus connues sous le nom de « mauvaises herbes ») font figure d’exemple : elles sont exterminées par les traitements herbicides alors que certaines, comme le coquelicot, sont adorées par les abeilles !

source : INPN, La biodiversité en France, 100 chiffres expliqués sur les espèces, 2020

3. Il existe au moins 20 000 espèces d’abeilles dans le monde

On peut notamment les distinguer par leurs modes de vie : l’abeille domestique est la plus connue, c’est celle qui produit du miel ; l’abeille sauvage quant à elle assure un rôle essentiel pour nos écosystèmes : la pollinisation. En France, on compte environ 1000 espèces d’abeilles !

source : www.wikipedia.org

4. 40% des abeilles sauvages seraient en voie de disparition

Les raisons qui expliquent cette disparition sont extrêmement nombreuses, certains considèrent même que l’augmentation du nombre d’abeilles domestiques, leur faisant concurrence, en fait partie ! La dégradation des milieux, allant de pair avec une baisse importante du nombre d’espèces à polliniser, ainsi que le recours intensif aux produits chimiques figurent toutefois parmi les principaux coupables.

source : www.apiculture.net

5. Il reste environ 55 000 apiculteurs en France

Apiculteur, en voilà un métier qui a du sens ! Leur nombre a pourtant drastiquement chuté ces dernières années : il a été divisé par deux en l’espace de 25 ans. Si vous êtes sensibilisés à la cause des abeilles et que l’aventure vous tente, sachez qu’il existe de nombreuses formations à la pratique.

source : www.franceagrimer.fr

6. 75% de la production alimentaire mondiale dépendrait des pollinisateurs

Si l’on se fie aux chiffres publiés par Greenpeace en 2016, nous avons plutôt intérêt à prendre soin des abeilles. En 2019, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) indiquait que le déclin des pollinisateurs « mettrait en péril les trois quarts des cultures mondiales qui dépendent au moins en partie de la pollinisation, notamment les pommes, les avocats, les poires et les citrouilles. »

sources : www.fao.org ; www.greenpeace.fr

7. 10% des aliments végétaux non-bios contiendraient des néonicotinoïdes

L’ONG Générations futures a passé au crible les résultats d’une enquête réalisée en 2017 par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) pour arriver à ce constat. Au total, sur 4598 échantillons non-bio examinés, 491 portaient des traces de ce fameux insecticide tueur d’abeilles qui a en plus la réputation de perturbateur endocrinien. Il ne s’agit donc pas seulement d’un danger pour les abeilles !

source : www.generations-futures.fr

8. 80% des espèces végétales se reproduisent grâce aux abeilles

La pollinisation est en effet essentielle à la reproduction des espèces à fleurs qui dépendent donc directement… des abeilles. Lors du butinage, les abeilles jouent un petit peu le rôle d’entremetteuses : en transportant le pollen d’une plante à une autre, elles permettent à la seconde d’être fécondée et donc, de se reproduire !

sources : www.apiculture.net ; www.greenpeace.fr

9. La valeur économique de la pollinisation serait de 265 milliards de dollars

C’est en tout cas ce qu’estime un rapport publié en 2012 qui prend notamment en compte l’augmentation du volume de la production de cultures dépendantes des pollinisateurs, et donc des précieux services que nous rendent gracieusement les abeilles.

sources : www.greenpeace.fr ; www.ecologie.gouv.fr

10. L’extinction des abeilles coûterait 2,9 milliards d’euros à la France

Toutes les régions ne seraient cependant pas touchées de la même manière. Ainsi par exemple, le département des Hautes-Alpes dont la plupart des cultures dépend de l’action des abeilles risquerait de figurer parmi les départements les plus touchés. A l’inverse, le Pas-de-Calais ne serait que faiblement affecté.

source : www.ecologie.gouv.fr

Marie-Julie Simon
Marie-Julie Simon

Rédactrice

Juriste en droit de l’environnement de formation ayant travaillé dans les domaines de la biodiversité et des économies d’énergie et titulaire d’une licence de géographie, Marie-Julie s’intéresse tout particulièrement aux sujets environnementaux qui ont fait l’objet de son parcours, mais aussi aux thématiques de la santé et du bien-être.

Modèles de CV à télécharger

modèle CV minimaliste noir et jaune

CV minimaliste jaune6,99€

CV original - CV design

⭐ 4.7(17)

Voir les modèles de CV

Articles similaires