Exemple de Projet de Reforestation : Plantez le Décor

Exemple de Projet de Reforestation : Plantez le Décor

Dans le Cher, le pays de Bourges est anciennement connu pour ses moutons qui pâturaient dans les prés entourés de haies. Lors du remembrement dans les années 1970, le paysage bocager a peu à peu laissé la place à de vastes étendues en monoculture (c'est-à-dire, la culture d'une seule espèce), permettant de réduire les coûts, d'augmenter la productivité et en particulier aux machines agricoles, de plus en plus volumineuses, de pouvoir passer entre les haies.

Et puis, à l'époque, on pensait que c'était mieux de séparer les arbres des plantations, que les herbes et arbustes n'avaient pas leur place au sein des activités de production humaine. En exploitation forestière, la mécanisation a elle aussi influencé la plantation en lignes d'une seule espèce d'arbres. La même logique était présente chez les particuliers et les collectivités territoriales. Les haies devaient être droites et le gazon tondu à ras.

Aujourd'hui, on constate les dégâts de cette façon de penser et d'agencer le territoire, qui s'exprime notamment en termes de baisse de la biodiversité dans les lieux monospécifiques (une seule espèce). Mais la gestion de l'environnement prend résolument un nouveau tournant...

"Il y a une évolution depuis que j'ai commencé à travailler"

Claire Schneider

Claire Schneider

Responsable du programme Plantez le Décor

Après un BTS agricole en gestion et protection de la nature, elle suit une formation complémentaire de conseil technique en aménagement aquatique. Ses intérêts professionnels l'ont amenée au Pays de Bourges il y a 13 ans et demi, où depuis, elle apporte un accompagnement technique aux porteurs de projet pour la biodiversité.

Aujourd'hui, elle récidive au sein du PETR Centre-Cher. Ses activités consistent souvent à mettre autour d'une table de nombreux acteurs : techniciens de rivières, collectivités, agriculteurs,... Travaillant en partenariat avec les élus, les projets de plantations (entre autres) peuvent être financés par la Région Centre-Val de Loire via le Contrat Régional de Solidarité Territoriale.

Pôle d’Équilibre Territorial Rural ? Jamais entendu parler, c'est quoi ?

C’est un établissement public de coopération et de stratégie territoriale. Au sein du Pôle d’Équilibre Territorial Rural Centre-Cher (abrégé PETR), 14 employés travaillent conjointement sur différentes thématiques : environnement, urbanisme, emploi…

Plantez le Décor un des quatre programmes desquels s'occupe l'une de ses 14 employés, Claire Schneider en tant que chargée du pôle biodiversité du PETR. C'est un programme de plantations d'arbres, de vergers, de bosquets et de haies, dans les villes comme dans les campagnes du territoire du PETR.

Pourquoi planter des arbustes ou des haies entre les infrastructures ou dans les champs, au fait ?

Ça permet de diversifier, tout simplement ! Et ce n'est pas rien car la diversité génétique est le moteur de l'évolution.

A titre d'exemple, c'est à cause d'un insecte arrivé dans nos régions il y a une centaine d'années, que les ormes ont majoritairement disparu. Aujourd'hui, l'insecte est toujours là mais la maladie peut être évitée si les ormes sont plantés à distance les uns des autres. Les ormes sont hors de danger tant que le diamètre de leurs branches reste inférieur à 4-5 cm. Du coup, ça en fait des excellents candidats pour les haies et bocages ! Et ce qui fait les meilleures haies, c'est quand elles sont composées de plein d'essences différentes. C'est win-win du coup !

Les haies, de préférence hautes, touffues et anarchiques, sont idéales pour faire barrière contre les polluants et proposer un logement décent aux oiseaux, aux hérissons,... Pour te citer un exemple, sans l'intervention de Claire Schneider l'autre jour, la plus vieille haie de Plantez le Décor ne serait plus. Un lotissement situé en bordure d'un verger souhaitait arracher cette haie afin d'en planter une nouvelle. Heureusement qu'elle était là pour expliquer que la haie en place commençait seulement à remplir son rôle protecteur contre les pesticides issus des traitements du verger, mais aussi son rôle d'abri à la petite faune. Une haie du premier crû, pardi !

Et du coup, Claire Schneider et ses collègues du PETR plantent des haies ?

Non, non. Concrètement, via le programme Plantez le Décor, le PETR accompagne les particuliers, collectivités, propriétaires et locataires dans leurs projets de plantations, mission assurée par Claire Schneider. Il ne s'agit pas de planter n'importe quelle espèce végétale. Uniquement les plants locaux, adaptés au climat et au sol de la région, sont éligibles !

Grâce à ce programme, les 200.000 habitants du territoire du PETR peuvent faire financer à hauteur de 50% l'achat de plants issus de pépinières locales qui achètent les graines à des collecteurs qui sont certifiés par Végétal Local. Ce sont donc des espèces indigènes (présentes sans intervention humaine) inscrites au cahier de charges de Plantez le Décor.

Sur la liste, il y a des merisiers, des noyers, des ormes,... Par contre, les chênes pédonculés, qui figurent sur la liste, sont avec les châtaigniers parmi les plus touchés par les sécheresses de l'année passée. Dans notre propriété sylvicole, mon proprio estime que le taux de mortalité tourne autour des 15-20 % suite aux sécheresses. Vaudrait mieux planter des espèces méditerranéennes, voire du désert, non ?

Oui, les châtaigniers et les chênes pédonculés souffrent beaucoup des pénuries d'eau. Les chênes sessiles eux sont plus résistants. Mais il faut de la diversité et au PETR, ils veulent donner une chance aux espèces indigènes de s'adapter. Elles étaient là avant et indépendamment des humains. Faut les laisser faire un peu, c'est la logique de la démarche !

On pourrait anticiper le réchauffement global et planter des espèces méditerranéennes ou plus adaptées aux climats secs. Mais c'est à nouveau jouer avec le feu et risquer de faire brûler notre maison encore davantage...

C'est un point de vue que j'entends. C'est d'ailleurs la même démarche que celle adoptée par les chercheurs du laboratoire de Zurich qui ont recensé le nombre d'arbres sur la planète : 3.000 milliards ! Ils sont beaucoup plus nombreux que nous, en fait.

Oui, c'est certain. Et ces chercheurs vont même jusqu'à proposer le reboisement comme une des multiples adaptations possibles aux dérèglements climatiques (cf. "How trees could help to save the climate"). L'urgence est, pour le labo de Zurich, une des raisons principales de replanter des espèces indigènes et non pas des nouvelles.

Selon eux, planter de nouvelles espèces dans un écosystème nécessite de longues années d'observations et d'études afin de ne pas perturber l'équilibre de l'écosystème et la biodiversité. Et ce temps, nous n'en disposons pas. Les arbres se régulent en tant qu'individu mais ils font également partie de tout un ensemble que l'on qualifie de super-organisme. Ce sont les symbioses avec les champignons (la symbiose mycorhizienne), la régulation des services écosystémiques, la distribution de l'eau (car les arbres ne font pas qu'attirer les nuages, ils en créent), les fonctions d'habitat et d'alimentation des espèces animales, le stockage de carbone dans le sol. Introduire de nouvelles espèces d'arbres aurait donc un impact significatif sur l'ensemble de ces relations existantes et dont nous commençons tout juste à lever le voile.

Même si je pense personnellement que la machine des changements climatiques d'origine anthropique (humaine) est déjà en marche et que ça ne la stoppera pas, replanter ne peut faire que du bien.

Et ce, même si c'est à échelle régionale comme Plantez le Décor. Depuis 2001, le programme a accompagné 915 projets, soit la plantation de 152 km de haies et 20 km d'alignement d'arbres ainsi que 9,9 hectares de bosquets et 5 vergers (mesures ouvertes en 2019). En Champagne Berrichonne (que tu peux apercevoir sur la carte), un agriculteur a déjà planté 10 km de haies en bordure de ses champs et il continue cette année.

Les actions du programme sont également d'ordre pédagogiques ! Le PETR organise avec Natura 18 des ateliers sur les bonnes pratiques de plantation et de taille à destination des porteurs de projet. Les ateliers sont ouverts à tout public désireux d'apprendre, en faisant la demande auprès de Claire Schneider. L'atelier plantation a lieu début décembre et celui sur la taille début février.

Au niveau de la sylviculture, ça se développe. Le PETR a inscrit les vergers citoyens, composés de variétés locales de fruitiers en 2019 dans les projets éligibles à Plantez le Décor. Ils réfléchissent également à créer des synergies avec les filières bois locales. Ne serait-ce pas cohérent de produire du bois qui serve à chauffer les foyers environnants ? Tout cela en cohésion avec le besoin de reboisement pour la biodiversité.

Carte

source : Conservatoire botanique national du Bassin parisien, 2014.

Ça en fait du boulot !

Et il y a encore beaucoup de voies à explorer et à accompagner. Pourquoi ne pas essayer l'agroforesterie, l'agropastoralisme ou des vergers dans les vignes ? Les AOC de Quincy, Reuilly et Menetou-Salon couvrent effectivement à elles seules près de 1.200 hectares du territoire du PETR. D'ailleurs, certains vignerons apportent déjà de telles idées au sein des projets de Plantez le Décor...

Claire Schneider a parlé des paiements pour services écosystémiques ? Pour favoriser la captation de CO2 ou encore les services récréatifs et de bien-être fournis aux humains ?

Non, pas à ma connaissance, mais je lui en glisserai un mot la prochaine fois.

C'est bien de rêver...en gardant les pieds sur terre. Parce que là oui, effectivement, malgré l'enveloppe généreuse de Plantez le Décor pour la période 2018-2024, d'un montant de 110.000€, le PETR envisage désormais de cibler les financements sur des actions prioritaires comme la préservation de la ressource en eau dont font partie les zones agricoles et sylvicoles.

Sachant que dans le Cher, la Surface Agricole Utile occupe 60% de la superficie du département (423.300 ha) et la surface en bois et forêt près de 25% (180.000 ha) (chiffres du cher.gouv.fr), je peux comprendre cette décision d'orienter les investissements dans les actions pour réconcilier biodiversité et productions agricoles et sylvicoles.

Pour aller plus loin, je te recommande le reportage Le génie des arbres de l'émission Science grand format. La vidéo n'est malheureusement plus disponible en replay...

Chloé Walot
Chloé Walot

Anthropologue environnementaliste

Anthropologue et environnementaliste de formation, Chloé a travaillé au sein d'une équipe du GIEC sur les questions d'intégration des sciences humaines et sociales aux problématiques climatiques avant de rejoindre un Think Tank sur l'adaptation climatique au sein de l'UGent. Vivant actuellement dans le Cher, elle s'occupe de faire découvrir les richesses des terroirs des AOC de Quincy et Reuilly, d'observer et de relayer l'émergence de nouveaux rapports au monde et de façons de vivre plus en harmonie avec l'environnement.

Modèles de CV à télécharger

modèle CV minimaliste noir et jaune

CV minimaliste jaune6,99€

CV original - CV design

⭐ 4.7(17)

Voir les modèles de CV

Articles similaires